Photographe, auteur et réalisateur, Fred Journet est également un plasticien urbain qui vit, et travaille à Paris. Il crée des œuvres hybrides, faites de collages et de superpositions de papier, de peinture, de stratifications 3D de plusieurs centimètres d’épaisseurs. C’est la ville entière qui nous est donnée à voir comme un palimpseste, un décor que le temps altère, dégrade et remodèle.

L’important n’est pas l’image, mais ce qu’on en fait.

L’oeuvre de Fred Journet recompose et prolonge le Street-Art à travers une forme renouvelée, dans ce qu’on appelle l’hybridation de l’œuvre d’art. L’auteur investit le décor « spontané » de la ville et se saisit des strates successives de ses murs, comme autant d’agrégats qui témoignent de l’éphémère urbain. Ces supports, voués à disparaître avec le temps, constituent une matière première fluctuante et abondante, destinée à être, par fragments choisis, fixée à jamais dans une œuvre d’ensemble.

Sédimentation & palimpseste : une précision spectaculaire

Dans le processus de création, débris, affiches, papiers déchirés, grafs, tags, sont photographiés sous différents angles pour constituer une base d’éléments rigoureusement sélectionnés et assemblés. Cette matière première est ensuite retravaillée par divers tirages et retouches, afin d’être réintégrée dans une composition d’ensemble complexe. Moderne et contemporaine, cette démarche se fonde sur les savoir-faire classiques du collage, qui prend ici une véritable 3ème dimension, puisque l’œuvre est construite dans la profondeur d’un support en relief qui entend restituer notre perception réelle de l’espace urbain.

Un regard singulier sur la beauté urbaine

Dans l’Urban Art de Fred Journet, la rue – une ligne de fuite, un éclat de mur, un fragment d’affiche – est capturée, réinterprétée, avant d’être restituée sous la forme d’une saisissante beauté. L’artiste nous invite à regarder autrement les richesses qui nous entourent.

Car au-delà de sa technique sophistiquée et minutieuse, le travail de Fred Journet propose une passionnante réflexion sur le temps. Le temps qui passe, le temps qui dégrade, le temps qui altère, le temps qui flétrit les choses, mais aussi le temps qui les embellit paradoxalement en les transformant et qui permet, grâce à un regard neuf, toutes les renaissances.